Télémédecine

La télémédecine est une composante de la télésanté. C’est une pratique médicale à distance qui met en rapport, entre eux ou avec un patient, un ou plusieurs professionnels de manière sécurisée et tracée.

 Les services de télémédecine sont au service du parcours de soins du patient, en améliorant les délais de prise en charge, en limitant les déplacements et en facilitant l’accès et la continuité des soins. Ils créent également des synergies et des liens privilégiés entre professionnels de santé et établissements sanitaires et médico-sociaux, en sécurisant les échanges et les pratiques.

En région Centre-Val de Loire

Les orientations stratégiques de la politique régionale ont pour ambition :

  • La mise en place d’une offre graduée de soins, en s’appuyant sur les organisations territoriales et régionales,
  • L’accompagnement et le soutien des professionnels de santé dans leurs changements de pratiques, depuis l’évolution de leurs organisations jusqu’à l’autonomie dans les usages, par la création de conditions techniques favorables,
  • L’émergence d’idées, l’expérimentation de pratiques et de solutions innovantes et la création de nouvelles organisations.

En Centre-Val de Loire, les services de télémédecine sont portés par les plateformes sécurisées Covalia Web - Mediconsult, COVOTEM et son application mobile MyCovo. Leurs accès sont gratuits pour les professionnels de santé ayant au préalable fait une demande de compte auprès du GIP e-Santé Centre-Val de Loire.

 

logo Mediconsult Covalia Web - Mediconsult est accessible :

  • Sans installation,

  • Pour les professionnels de santé : depuis un poste PC ou MAC, ou une tablette,

  • Pour les patients : depuis un poste PC ou MAC, une tablette ou un smartphone, sans création de compte via le lien qu'il reçoit par SMS ou email.

 

COVOTEM est accessible :

  • Depuis un poste PC ou MAC,
  • Un chariot de soins,
  • Sur une station de travail dédiée.

 

MyCovo est accessible sur smartphone en téléchargement depuis les stores iOs et Androïd.

Les services de télémédecine permettent également, au niveau des territoires, d’étendre l’offre de soins :

  • Téléconsultations de soins primaires (médecine générale)

​Il s’agit de consultations à distances pouvant être réalisés soit avec assistance d’un personnel médical ou paramédical (au sein d’établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes – EHPAD -, de mairie, de pharmacie) soit sans assistance (patient à domicile).

  • Téléconsultations spécialisées

​Elles permettent à des médecins spécialistes de réaliser des consultations à distance avec un patient. 

  • Téléexpertises

​Divers types de demandeurs (professionnels des champs sanitaire, médico-social, des soins ambulatoires, etc.) peuvent solliciter l’avis de médecins spécialisés (gynécologie, dermatologie, cardiologie, infectiologie, soins bucco-dentaires, etc.).

 

Au niveau régional, les usages déployés sont :

  • TéléAVC : afin de favoriser l’accès aux soins dans les meilleurs délais des patients présentant une suspicion d’AVC, les services d’urgences peuvent demander des téléconsultations, téléexpertises et téléassistances aux unités neurovasculaires.
  • TIU (Transfert in utero) : ce service permet l’organisation avec le SAMU des transferts de patientes entre deux maternités, en dématérialisant, de manière sécurisée, le transfert des dossiers.
  • TéléDialyse : Ce service permet aux néphrologues de réaliser des téléconsultations auprès des patients atteints d’insuffisance rénale chronique dialysés dans des unités de dialyse médicalisées ou des centres d’autodialyse, limitant ainsi leurs déplacements et optimisant le temps médical.
  • TéléEEG : les électroencéphalographies (EEG) pédiatriques réalisées dans les Centres Hospitaliers (CH) sont transmis de manière sécurisée à l’équipe de recours régionale EEG du CH Régional Universitaire (CHRU) de Tours pour interprétation et optimisation de la prise en charge des jeunes patients et des dossiers complexes adultes.
  • Addictologie : les équipes addictologie apportent des avis d’expertise à distance auprès des structures accueillant des patients présentant des troubles psychiatriques et addictologiques, avec une dimension de supervision pédagogique pour certaines structures.

 

En pratique

Les porteurs de projet sont soutenus par l’équipe de télémédecine, de l’analyse initiale des besoins et de l’écosystème propre à chaque structure jusqu’au démarrage des premiers usages.


Les chargés d’accompagnement, déployés sur l’ensemble du territoire, travaillent en étroite collaboration avec les porteurs de projets afin de les assister à la construction du projet médical et organisationnel, les aider à la constitution du dossier de financement, mettre en place la configuration technique retenue et former et accompagner les professionnels de santé dans leurs premiers usages. Ils assurent ensuite un suivi régulier et une évaluation des usages avec les structures.
 

Pour aller plus loin

Vous recherchez de la documentation (prérequis, notices, etc.) sur les solutions régionales de télémédecine ?

Le GIP e-Santé Centre-Val de Loire met à votre disposition une base documentaire (prérequis, notices d’utilisation, etc.) de Covotem et de Covalia Web – Mediconsult. 

Télémédecine : définition des actes

Le décret n°2010-1229 du 19 octobre 2010 définit 5 actes de télémédecine et leurs conditions de mise en œuvre.

  • La téléexpertise est une pratique qui permet à un professionnel médical de solliciter à distance l’avis d’un ou de plusieurs professionnels médicaux, dans le cadre de la prise en charge d’un patient.
  • La téléconsultation permet à un professionnel médical de donner une consultation à distance à un patient. C’est un acte médical synchrone où le patient et le médecin se parlent.
  • La télésurveillance permet à un professionnel médical d’interpréter à distance les données recueillies sur le lieu de vie du patient et nécessaires à son suivi médical et, le cas échéant, de prendre des décisions relatives à sa prise en charge.
  • La téléassistance médicale permet à un professionnel médical d’assister à distance un autre professionnel de santé au cours de la réalisation d’un acte.
  • La régulation médicale (15) est la réponse médicale apportée dans le cadre de l’activité des centres 15. Appuyée de moyens numériques, elle permet le recueil d’informations destinées à réaliser un bilan clinique à distance comme la visioconférence, l’envoi de photos et de documents ainsi que le recueil des paramètres vitaux provenant de dispositifs médicaux connectés.

 

Textes de référence :

Télémédecine
Equipe régionale Télémédecine